Un disque plein de bulles pour l'Octuor Contretemps

Date: 
5 Octobre 2001
Journal: 
La Liberté

vernissage· L'ensemble vocal est en concert ce week-end à la Spirale, histoire de célébrer dans la joie et l'allégresse la parution de son deuxième CD, aussi varié et pétillant que le premier.

L'Octuor Contretemps ne donne jamais à l'avance le programme de ses concerts. Difficile donc d'en parler, sinon pour dire que sur scène le groupe est encore meilleur que sur disque! Tout de même, puisqu'il s'agit d'un vernissage, gageons que la plupart des pièces seront tirées du «beautiful métissage musical» que constitue leur nouvel opus.

Pourquoi pas par exemple un suave Duke Ellington, un traditionnel norvégien, un fondant Elvis Presley, un traditionnel haïtien, un Chili con carne et un traditionnel finnois? Mélangez le tout avec deux doigts de swing et une pincée d'humour, et vous obtenez le décoiffant Octuor Contretemps. Des arrangement de qualité sont pour beaucoup dans l'intérêt de ce répertoire d'écoute facile: l'octuor s'inspire avec bonheur de modèles divers, à mi-chemin entre les King's Singers et le Manhattan Transfer. On retrouve même les vocalises instrumentales des Swingel Singers, pour trois minutes de dabada, dabada, ouaouadada, palapapam, palapapam. Coup de coeur particulier pour le mélange des tubes d'Abba et l'arrangement facétieux du Jouet extraordinaire de Claude François.
L'ensemble fribourgeois poursuit donc dans la veine «pure séduction». Il garde aussi le sens du kitch et de la facétie. Mais il n'a pas que du charme, il a aussi des qualités: les tempi ne tombent pas, les voix intérieures sont attirantes et l'intonation est très agréable, subtile, bien centrée. Ce qui frappe en premier à l'écoute du disque, c'est le soin, la délicatesse des nuances, qui donnent au groupe sa fusion. Un feeling commun qui contraste avec des voix dépareillées, dont l'ensemble est assez piquant. On sent que le souci d'une beauté chorale conventionnelle, la recherche avant tout de l'équilibre, cela se fait au détriment de l'envie de liberté expressive de chaque voix. Les chanteurs sont un peu sur la réserve. Ils sont excellents quand ils sont franchement drôles: il faut entendre leur arrangement de The Muppet Show... Les enfants sont ravis et il faut repasser la chanson trois fois! Vite, tout le monde au concert!

Philippe Mottet-Rio